Cartographie des chaufferies biomasse d'Île-de-France en 2014 - AREC | ENERGIF

Pour les collectivités et les entreprises

Panorama des chaufferies biomasse en Île-de-France

Consultez la Cartographie des chaufferies biomasse franciliennes (ENERGIF – ROSE) - (en cours de mise à jour)

 

Les chiffres clés des chaufferies biomasse en Île-de-France :

  • 119 chaufferies biomasse en fonctionnement, dont 39 chaufferies ayant une puissance supérieure à 1 MW.
  • 530 000 tonnes de biomasse consommées par an
  • 600 MW installés
  • 1 550 GWh de chaleur produite

Chaufferie biomasse - Crédit : Andrei Merkulov/stock.adobe.com

Fonctionnement d’une chaufferie biomasse

Les différentes parties d'une chaufferie biomasse- et leurs fonctions (les numéros se réfèrent à l'image ci-dessous) :

1. Le silo de stockage

Le combustible bois livré en chaufferie est déchargé dans le silo de stockage. Il permet d'alimenter la chaudière en combustible. On distingue différents types de silos : enterré, de plain-pied, en conteneur, pour camion souffleur.

 

2. Le convoyage

L'alimentation automatique d'une chaufferie bois permet d'acheminer le combustible depuis le silo jusqu'au foyer. Elle comprend trois étapes :

  • le dessilage du combustible
  • le convoyage
  • l'introduction dans le foyer

La nature du combustible bois (combustible solide et de granulométrie parfois irrégulière) nécessite des précautions particulières au niveau de l'alimentation automatique pour éviter des dysfonctionnements que l'on ne rencontre pas avec les combustibles liquides ou gazeux.

 

3. Le générateur de chaleur

C'est l'enceinte au sein de laquelle l'énergie contenue dans le bois est libérée, puis transmise au fluide caloporteur. Il est généralement composé de deux éléments principaux :

  • le foyer
  • l'échangeur de chaleur

En règle générale, on prévoit une chaufferie bi-énergie avec un combustible fossile en relève. La chaudière d'appoint assure le complément de puissance pendant les périodes les plus froides de l'année

 

4. Filtration des fumées et évacuation des cendres

Une installation de combustion biomasse génère deux types de résidus : les cendres sous foyer et les cendres volantes. Les premières tombent dans un cendrier situé sous la chaudière et sont extraites par voie sèche ou voie humide. Leur valorisation agronomique permet de restituer ces éléments au sol afin qu'ils soient réutilisés par les arbres ou les cultures. Les cendres volantes, également appelées particules de filtration des fumées, émanent des systèmes de dépoussiérage.

Informations issues de l’ADEME, Clés pour agir 2016 : Le bois énergie chaufferie bois collective à alimentation automatique

Le principe de fonctionnement d’une chaufferie biomasse
Le principe de fonctionnement d’une chaufferie biomasse

Plaquettes bois - Crédit : Atlanbois

Vous avez un projet de chaufferie biomasse ?

Vous avez un projet de chaufferie biomasse et voulez connaître les étapes clés à suivre pour monter un tel projet ?

Lisez cet article détaillé pour en savoir +