Chauffage au bois Île-de-France - Crédit : Atlanbois

Les différentes installations utilisant du bois énergie

Chauffage domestique, collectif et industriel.

Le chauffage des particuliers

Le bois énergie est utilisé par des particuliers dans leur foyer, pour produire de la chaleur dans des appareils de chauffage dédiés, alimentés par des bûches ou des granulés : les foyers fermés et inserts, les poêles et les chaudières.

En Île-de-France, 800 000 ménages utilisent le chauffage au bois (soit 16% des ménages franciliens), dont ⅓ en usage principal, ⅓ en usage d’appoint et ⅓ en agrément (source : ADEME/BVA). Ce type de chauffage couvre au total 6% des besoins énergétiques des bâtiments franciliens. De plus, grâce à l'amélioration de la performance des appareils de chauffage dédiés, la consommation moyenne de bois diminue dans les foyers franciliens utilisant cette énergie - en dehors des variations de consommation dues à la rigueur climatique (source : CGDD).

 

L’usage domestique de bois de chauffage en Île-de-France est très difficile à quantifier et à qualifier. Une grande partie du bois utilisé pour le chauffage des particuliers est achetée en dehors du circuit commercial conventionnel (vente de bois par le voisin, partage avec un agriculteur…). En Île-de-France, en 2016, sur 457 000 m3 de bois bûche récoltés, 361 000 m3 étaient distribués hors circuit commercial (source : Programme Régional de la forêt et du bois). Cette pratique n’apporte pas de garantie sur la qualité du bois (essence, taux d’humidité…), ni sur son origine ou sur la gestion forestière des forêts dont il est issu. Ramener des volumes de bois bûche en circuit officiel permettrait de créer des emplois et de garantir une qualité optimale aux consommateurs.

Chaufferie biomasse - Crédit : Andrei Merkulov/stock.adobe.com

Le chauffage au bois industriel et collectif

Cela concerne des installations de tailles moyennes ou importantes permettant de produire 50 kW à plusieurs mégawatts de puissance.

 

La distribution de la chaleur peut soit se limiter à un bâtiment, soit en desservir plusieurs via un réseau de chaleur. Les réseaux de type communal sont de petite taille (< 1 MW) ; ceux de type urbain sont de grande taille (550 MW) et capables de chauffer des villes entières. 

 

À titre d’exemple, une chaufferie bois de 2,5 à 3 MW consommant 4 000 tonnes de bois par an peut alimenter l'équivalent de 1 500 logements. Une chaufferie bois de 300 kW consommant 200 tonnes de bois par an peut alimenter une maison de retraite de 100 résidents (source : ADEME).

 

Les chaufferies collectives et industrielles s’approvisionnent en combustibles via des circuits complètement professionnels. Elles sont principalement alimentées par de la biomasse provenant de la sylviculture (plaquettes forestières) et des industries de la transformation du bois (écorces, granulés), mais également par du combustible de récupération (bois d’emballage sorti du statut de déchet : palettes et cagettes).

 

En Île-de-France, on compte 119 chaufferies biomasse actuellement en fonctionnement, consommant plus de 530 000 tonnes de biomasse par an (source : AREC).

 

Consulter la cartographie des chaufferies biomasse franciliennes (ENERGIF – ROSE)